Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 06:04

Marcher sans arrêt,

ne plus avancer,

marcher sans sommeil,

la peine en éveil,

retourner une fois ;

retourner chaq’ fois,

au désert ardent,

au désert brûlant

où j’échoue blessé,

les poings acérés.

Comme un abandon,

une nuit sans pardon,

un cri de douleur,

un cri et un pleur.

 

Marcher sans pleurer

et ne pas rêver,

marcher sans espoir

chaq’ jour et chaq’  soir ;

retourner en soi,

seulement en soi,

au désert éteint,

au désert sans fin,

où j’échoue tué,

les poings transpercés.

Comme la solitude,

la nuit d’hébétude,

un cri déchiré,

un cri torturé.

 

Marcher sans marcher,

mourir en été,

marcher sans désir,

ni rester ni fuir ;

retourner enfin,

retourner sans faim,

au désert affreux,

au désert hideux

où j’échoue chassé,

les poings enfermés.

Comme ma première mort,

une nuit sans décor,

un cri bafoué,

un cri qui se tait.



Tydé

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by tydé - dans misères
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tydé
  • Le blog de tydé
  • : A quoi servent les mots sinon à être dits pour opposer aux maux un peu de notre vie ?
  • Contact

Recherche

Liens