Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 06:33

Encarapaçonné d’une armure de tôle,

J’allais la lande bretonne avant soleil couchant.

Il semblait à l’azur, à la tiédeur extrême,

Que le jour était bon, généreux, insouciant.

 

Tous mes chevaux vapeurs trottaient d’un pas alerte

Sur le long ruban noir qui barrait les vallons.

En têtes, des chants d’oiseaux, les saveurs de la vague

Berçaient mon équipage tout repu de soleil.

 

Et la femme tout en noir, jaillissant de l’ornière,

Le regard détourné, le pas lent et distrait,

A glissé sur la voie son corps de vieillissante

Tel un vieux piège à loup à la mâchoire cruelle.

 

A peine le temps d’un cri, la peur ou la colère,

L’impuissance fatale et le geste d’instinct

Imposent à l’attelage un arrêt bien brutal

Au pied de cette dame revêtue de son deuil.

 

Et le soleil d’été se brise  en mille éclats,

Il met sa robe du soir de velours rouge épais.

L’ankou dans sa charrette ne s’est pas arrêté,

Mais nos cœurs coulent à flot d’un ruban noir d’été.

 

Tydé

Partager cet article

Repost 0
Published by tydé - dans Mytho-logiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tydé
  • Le blog de tydé
  • : A quoi servent les mots sinon à être dits pour opposer aux maux un peu de notre vie ?
  • Contact

Recherche

Liens