Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 06:35
  Dans nos cités

 tout excitées,

dans nos villages

et sur nos plages,

rode l’enfant loup,

l’enfant voyou ;

fils de personne,

on l’abandonne

à la folie,

la sauvagerie,

sans qu’il habite

dans nulle limites.

 

Voleur inculte

jamais adulte,

il vit sans loi,

ni vraiment toit,

il vit d’envie,

n’est pas fini.
A t-il un nom,

lui le sans non,

a t-il un cœur

plein de rancoeur,

a t-il la rage

d’être sans âge ?

 

Mais Nicolas,

en flanant là,

a donc croisé

qui le toisait,

le provoquait,

le tapotait.
Quinze ans à peine

de vie sereine

plantée d’un coup

 par un jour fou,

la nuit l’effleure

d’un sang d’horreur.

 

Enfant sauvage

contre enfant sage ;

a t-on voulu

l’enfance perdue

qui les relie

puis les délie ?

Quand les enfants,

tous les enfants,

auraient l’avenir

de leur désir,

seras tu là,

cher Nicolas ?

Tydé

Partager cet article

Repost 0
Published by tydé - dans Dédicaces
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tydé
  • Le blog de tydé
  • : A quoi servent les mots sinon à être dits pour opposer aux maux un peu de notre vie ?
  • Contact

Recherche

Liens