Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 00:53

Le ciel serait désert et les églises en ruines,

la dépouille de Dieu pendue à un bâton

comme une guirlande éteinte déchirée par la pluie,

il resterait les hommes et leur vie chaque jour.

 

Il resterait ce manque, l’irréversible écart,

ce dépôt de souffrance, la déchirure de vivre,

assez pour la folie, la révolte ou la haine,

assez pour la tendresse, le courage, la parole.

 

Car la Terre est bien pleine, elle déborde, elle en chie,

quand l’enfant devient sac, outre folle, outre vide,

quand ses  parents se battent pour leurs mots, pour leurs terres,

quand le blé devient sable ou que le blé pourrit.

 

Aurai-je assez de cœur, aurai-je assez de force

pour continuer à vivre et à traquer le sens ?

Aurai assez de cœur, assez de joie aussi

pour continuer à faire plus loin que solitude ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by tydé - dans misères
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tydé
  • Le blog de tydé
  • : A quoi servent les mots sinon à être dits pour opposer aux maux un peu de notre vie ?
  • Contact

Recherche

Liens