Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 13:23
 

Au début sans limite,

sans dehors, ni dedans,

comme les êtres d’un mythe

sans nul commencement,

nous étions tout partout,

sans corps et sans conscience,

nous étions, comme des fous,

pouvoir et ignorance.

 

Savez-vous donc comment,

par quel enchantement,

avant même d’y penser,

nous vient l’identité :

être à la fois le même

et un autre qu’on aime,

et devenir unique

avec peau pour tunique.

 

Perdus-trouvés en mère,

savez vous quelle magie

d’abord nous a agis

pour nous faire de chair

quand le greffon a pris

de sa peau comme abri

en nous fermant-ouvrant

à soi et à tout vent ?

 

Parant la déchirure,

la trop vive écorchure

et le démantèlement

de l’enveloppe de temps,

se déposent sur nous

l’écran, la pellicule

de ses contacts si doux

qui nous offre leur recul.

 

Ainsi donc la peau,

après ses oripeaux,

est la première conscience

d’être unique de naissance.

Elle est l’outre de l’être,

elle est le parchemin,

qui conserve à la lettre

ce qui nous fait humains.

Partager cet article

Repost 0
Published by tydé - dans Noosphère
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tydé
  • Le blog de tydé
  • : A quoi servent les mots sinon à être dits pour opposer aux maux un peu de notre vie ?
  • Contact

Recherche

Liens