Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 11:47

Sommes-nous donc dans l’impasse,

 

coincés au pied du mur,

 

comme vaincus de guerre lasse,

 

craignant feu aux masures ?

 

 

 

M’aimes-tu plus qu’il faut,

 

Est-ce que je t’aime assez,

 

Comment va mon ego

 

Quand nous sommes enlacés ?

 

 

 

Je suis tellement voilé,

 

comme une roue bancale,

 

un faux ciel étoilé,

 

prisonnier à fond d’cale.

 

 

 

Ma liberté n’est pas

 

Ou bien celle d’un caillou,

 

Petite pierre à faux pas

 

  se meurtrissent les doux.

 

 

 

Je fais plutôt souffrir,

 

je n’offre plus d’espoir,

 

quelque chose va périr

 

dans ces folles déboires.

 

 

 

Mes chaînes sont puissantes

 

Puisque faites de ma chair,

 

C’est moi-même qui me hante

 

Comme un être désert.

 

 

 

L’immense pourriture

 

De ma conformité

 

Se donne la devanture

 

D’un confort tout mité.

 

 

 

L’équipage de fortune

 

Affronte cet abîme

 

De lames et d’amertume

 

De fureur assassine.

Partager cet article

Repost 0
Published by tydé - dans misères
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de tydé
  • Le blog de tydé
  • : A quoi servent les mots sinon à être dits pour opposer aux maux un peu de notre vie ?
  • Contact

Recherche

Liens